Qu’est-ce que l’enseignement explicite et systématique de la lecture?

Enseignement explicite et systématique des correspondances graphème – phonème

Le rapport du National Reading Panel, en 2000, a clairement établi  l’importance de l’enseignement explicite et systématique des correspondances graphème-phonème pour un apprentissage réussi de la lecture. Quinze années plus tard, le débat n’est pas terminé, aussi il est bon de réfléchir à ce que signifie cette expression.

L’enseignement d’abord

Avant d’aborder les deux caractéristiques de cet enseignement, il faut s’arrêter sur le fait même d’enseigner. En effet, l’influence d’approches comme le « whole language »  où apprendre à lire serait « naturel » comme apprendre à parler, a rendu suspect l’acte même d’enseigner. On préfère alors agir sur l’environnement et y « guider » l’enfant. Dans le cadre de la réforme, n’a-t-on pas affirmé passer d’un paradigme de l’enseignement à celui de l’apprentissage?

Donc, le NRP affirme que l’enseignement est souhaitable et nécessaire pour l’apprentissage de la lecture. On implique ainsi que les outils de cet enseignement doivent être examinés. Pour enseigner, il est nécessaire de procéder avec une méthode et d’utiliser du matériel soigneusement conçu à partir des principes reconnus dans le domaine.

C’est ce que les deux adjectifs accolés au terme d’enseignement soulignent.

Systématique

Commençons par l’aspect systématique, caractéristique essentielle de l’enseignement. Un tel système doit être présenté dans un programme ou une méthode.

L’enseignement des CGP réfère à un système dans lequel l’identification des mots écrits résulte de la mise en correspondance d’une valeur sonore (le phonème) avec le signe écrit (les graphèmes). Dans ce système, pour lire, il faut fusionner ces valeurs sonores pour former des syllabes qui à leur tour sont combinées pour former des mots dont le sens apparaît alors, dans la mesure où il est connu par le lecteur.

Une présentation d’un tel système de lecture donc contenir  les éléments suivants

  • Les CGP travaillées et l’ordre de leur enseignement;
  • Statut de la syllabe: ouverte, fermée, simples, complexes;
  • Statut des graphèmes: voyelles, consonnes, simples, complexe, contextuels, morphologiques…

Un exemple de présentation systématique tiré de la méthode Réal de Montréal

ContenuREAL

Explicite: décoder pour comprendre

Il devrait aller de soi qu’enseigner doit se faire de façon explicite. On insiste sur cette caractéristique pour souligner le rôle de l’enseignant qui engage les élèves à lire à partir des  notions enseignées (CGP), c’est à dire à décoder pour comprendre le sens de ce qui est écrit.

Un enseignement explicite nécessite donc un matériel spécifiquement dédié à l’apprentissage et contenant:

  • Des leçons portant explicitement sur les CGP;
  • Des exercices pour permettre de maitriser la CGP à l’étude :
    • conscience phonémique (un autre pilier de la lecture selon le NRP, préalable, mais qui continue à se développer au cours de l’apprentissage);
    • fusion des phonèmes en syllabes ;
    • lecture / écriture de syllabes;
    • lecture / écriture de mots
  • Des textes décodables : des textes ne contenant que des notions apprises, CGP et mots.

Pratique et fluidité

Un aspect majeur de l’enseignement efficace est le concept de fluidité, à tel point que le rapport du NRP en fait un pilier de l’apprentissage de la lecture, au même titre que l’enseignement explicite et systématique des correspondances graphème – phonème.

Ces deux « piliers » sont intimement reliés. Le concept de fluidité est né avec la conception de la lecture comme décodage. À la base, la fluidité découle de l’automatisation des processus de reconnaissance des mots, ce qui se produit par la pratique de lecture – décodage. Ceci souligne l’importance capitale de la pratique et du même coup, du matériel d’apprentissage qui permet une telle pratique.

Dès le départ l’apprenti lecteur doit pouvoir lire en décodant à partir les correspondances graphème – phonème qu’il a appris. Un mot doit être décodé de trois à cinq fois pour être intégré au lexique orthographique du lecteur, et ainsi, reconnu automatiquement par la suite. Il faut donc beaucoup décoder pour ne plus avoir à le faire. Le matériel de lecture pour apprentis lecteur doit permettre cette intégration. On appelle « texte décodable » un texte conçu pour ne contenir que ce qui a été appris, étape par étape.

  • La fluidité se développe par la lecture à voix haute de textes décodables;
  • La fluidité se développe par pratique répétée et abondante de lecture.

Vocabulaire et compréhension

Dans les premières étapes de l’apprentissage de la lecture, la priorité est accordée à la maîtrise du code. Mais le but de toute lecture demeure la compréhension du message. C’est pourquoi, dès que l’apprenti lecteur décode des mots, on doit s’assurer qu’ils sont compris.

Dans un enseignement explicite, on contrôle le vocabulaire pour assurer les lectures répétées. Les mots qui sont introduits en fonction des CGP doivent faire l’objet de leçon de vocabulaire portant sur le sens.

Une véritable pratique de lecture nécessite la lecture de textes le plus tôt possible. L’accompagnement de l’enseignant est essentiel pour assurer que lire soit toujours construire du sens, que les élèves apprennent ainsi à décoder pour comprendre.

En conclusion

En réfléchissant au sens de l’expression « enseignement explicite et systématique des correspondances graphème-phonème », on constate qu’il ne s’agit pas de parsemer des activités sur les « lettres et les sons » dans un manuel conçu selon une autre optique. On constate que cette affirmation correspond à une conception de la lecture comme activité sur le code de la langue. Et pour enseigner selon cette conception il faut bien connaitre la langue et utiliser des outils conçus à partir de cette connaissance.

Advertisements

Une réflexion sur “Qu’est-ce que l’enseignement explicite et systématique de la lecture?

  1. Je trouve les explications de Mme Boisvert très claires. En somme, elle s’exprime de façon explicite tout en s’appuyant sur des données probantes. Notre bon ministre de l’Éducation devrait la consulter.

    Diane Pouliot
    Retraitée de l’éducation

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s