La recherche en éducation: solution ou problème?

Faire avancer la connaissance : un nouveau problème pour en expliquer un ancien…

On exhorte le monde de l’éducation à utiliser les données fiables de la recherche pour fonder son action.  Or il y a tant de recherches, souvent contradictoires, il n’est pas toujours facile de juger de leur qualité. Cette réflexion m’est venue à la lecture de l’article rapportant la recherche de Rolland Goigoux qui prétendait en finir avec les querelles de méthodes.  J »ai dû fouiller pour me faire une idée de la pertinence de cette affirmation et on n’a pas toujours le temps de le faire.

J’ai alors constaté un point qui permet de distinguer d’emblée une recherche de qualité: elle arrive à une démonstration, si modeste soit-elle, à un résultat en lien avec l’objet de la recherche.

Au contraire, l’article qui rapporte la recherche de Goigoux ne mentionne aucun résultat malgré le nombre impressionnant de pratiques recensées. On rapporte plutôt qu’il n’y a pas de différence puisque tout le monde fait ce qui fait l’objet des querelles, soit enseigner explicitement le décodage.

Par contre, même si on n’a pas de données solides sur une solution, une ou des pratiques plus prometteuses, on met à jour un nouveau problème! Le manque d’enseignement de la compréhension, définie comme le fait de faire des inférences. C’est ce «problème» qui permettrait d’expliquer les difficultés de lecture constatées plus loin dans la scolarité. Non pas l’enseignement des bases de la lecture  qui est au coeur du débat des méthodes… Et qui est prôné par toutes les recherches depuis trente ans. Hé non! arrêtons de perdre notre temps avec les bases, tout le monde les enseigne déjà! Pendant que le manque d’enseignement des inférences nous menace… Voici donc un problème providentiel pour faire cesser ce débat ennuyeux…

Un problème doublement providentiel puisque le responsable de la recherche, Rolland Goigoux, a élaboré, depuis quelques années, une approche et tout un matériel pour enseigner ces inférences. On aurait ainsi tout intérêt à se tourner vers ce problème puisque la solution en est déjà toute prête.

GarciaOller

Réapprendre à lire Sandrine Garcia, Anne-Claudine Oller, Seuil, 2015

Et tiens, je lis un autre ouvrage où je trouve une explication de ce processus. Dans le livre de Sandrine Garcia et Marie-Claudine Oller, Réapprendre à lire, je trouve une citation d’un politologue américain, Murray Edelman, à l’effet qu’en politique, les problèmes apparaissent ainsi, souvent, après une solution déjà élaborée… par celui qui met de l’avant ce problème préoccupant.

Je reviendrai sur ce livre très intéressant qui rapporte une expérience menée pendant trois ans dans des écoles françaises. Le sujet est le même, dépasser les querelles de méthodes, mais on veut le faire en mettant de l’avant une action éprouvée pendant la recherche.

Pour résumer rapidement, les auteures démontrent que les méthodes dites «syllabiques» ont l’avantage non négligeable d’enseigner explicitement les correspondances graphème – phonème mais que ça ne peut suffire à diminuer les écarts de réussite en lecture. Pour y arriver, une importante pratique de lecture-décodage est nécessaire comme l’indique des résultats obtenus pendant trois ans dans deux écoles de milieu défavorisé. L’intérêt du livre est la perspective sociale et historique dans laquelle s’inscrit l’expérimentation et qui, en fait, confirme et complète les données du rapport du National Reading Panel sur le développement de la fluidité en lecture.  Et cette expérience aboutit à des résultats, ce qui nous indique un plus grand sérieux.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s