images-8 - copieLa lecture est au coeur de l’école, elle est l’objet privilégié de l’école. Qu’il s’agisse de la lecture de base qui nous fait passer de l’état naturel d’analphabète, à celui, culturel, de lecteur débutant ou qu’il s’agisse de la lecture plus complexe qui donne accès à tous les savoirs scolaires, la lecture est indissociable de l’école. Elle se retrouve donc au centre des débats sociaux sur l’école parfois au détriment de la réflexion didactique; une méthode de lecture sera jugée « progressiste » ou « réactionnaire » plutôt que plus ou moins efficace. Des raisons historiques, reliées au développement de l’école moderne, expliquent cette situation mais aujourd’hui, alors que la maîtrise de l’écrit est devenue encore plus indispensable pour tous, il devient important de départager ce qui  appartient à la sphère politique et sociale et ce qui appartient en propre à l’école et doit se baser sur les connaissances solides spécifiques à l’objet d’enseignement.

Le modèle d’école mis en place dans les sociétés modernes est fondé sur une contestation images-6 - copiedu modèle traditionnel autoritaire, religieux et sélectif qui existait jusqu’à la fin du 19e siècle. La résistance a été vive de la part des autorités religieuses et des classes au pouvoir qui ne se sont pas laissé facilement déloger. Le modèle adopté ne s’est donc pas réfléchi de façon posée, à l’écart du tumulte mais dans le mouvement de changement lui-même où se dessinait la société moderne. Des positions se sont alors cristallisées : droite ou gauche? démocratisation ou élitisme? progressisme ou conservatisme? Et les oppositions se sont répercutées jusque dans les contenus et les modalités de l’école et chacun est appelé à choisir son camp une fois pour toute plutôt qu’à résoudre les problèmes à partir d’une réflexion qui met à profit les connaissances issues des différents champs de recherches pertinents.

Im

Ainsi, faire avancer l’école aujourd’hui impose de faire jouer ces « pôles » en relation l’un avec l’autre:

  • L’enseignement n’est-il pas le meilleur outil pour assurer l’apprentissage à l’école?
  • L’initiation aux outils de la culture écrite n’est-elle pas la meilleure source de moyens d’expression personnelle?
  • Quoi de mieux que de susciter l’intérêt pour les questions intellectuelles pour stimuler l’effort nécessaire à l’apprentissage?
  • Les théories de l’apprentissage actuelles nous permettent à faire la part aux processus de base qui doivent être automatisés pour que la compréhension de niveau supérieur soit possible, dépassant l’opposition entre mémorisation et compréhension.

Définir la littératie pour le 21e siècle, demande donc de faire jouer en collaboration les deux pôles des oppositions issues des débats qui ont nourri l’éducation moderne depuis plus d’un siècle.

Advertisements

La lecture et l’école

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s