À propos

 

Essai final – Version 3

La lecture est la base de la culture dans nos sociétés lettrées, et donc au coeur de la mission de l’école. Le terme « littératie » est de plus en plus utilisé pour rendre compte de la dimension sociale et culturelle de laction de l’école. Car l’école sert à apprendre à lire et à apprendre en lisant, mais, ce faisant, elle donne accèà toute la culture écrite et à une participation active dans la société.

La façon dont l’école enseigne la lecture reflète ce que la sociétéà une époque donnée, pense que doit être une personne éduquée. Il y a 100 ans, les attentes étaient modestes et lobjectif semblait assez facilement atteint. Aujourdhui, alors quon vise, depuis des décennies, à instruire lensemble de la population et quon y a investi des sommes considérables, le constat général est que « les jeunes ne savent plus lire ni écrire ».

Que sest-il passé? Il y a pourtant eu réforme sur réforme au point où lon vit, en éducation, un véritable culte de la nouveauté, en recherche perpétuelle dune nouvelle solution,  dune nouvelle stratégie, dune approche améliorée. Quand la stratégie dujour se révèle inefficace, on la relègue aux oubliettes pour trouver une autre nouveauté, effectuant parfois un virage à 180  degrés.

Pourtant, plus dun siècle après linstauration de nos systèmes d’éducation modernes, nous disposons dun bagage important de connaissances issues de la recherche ou dune réflexion rigoureuse, quil est possible de mettre à contribution pour nourrir une pensée sur l’éducation et plus précisément sur la littératie

Je veux explorer ce bagage dans le but de clarifier certaines confusions ou interprétations erronées qui perdurent dans ce débat. Je compte aussi faire ressortir les données solides sur lesquelles nos pratiques éducatives devraient s’établir. Le XXIe siècle en a besoin.

Je vais traiter de questions comme :

  •  Quest-ce qui fait quune approche pour enseigner la lecture est adoptée ou quelle devient à la mode?
  • Piaget a-t-il  vraiment dit ça? Vygotski? Freinet?
  •  « La recherche nous dit que… »  Vraiment?
  • Sur quoi se basent des notions qui nous semblent évidentes, comme lincontournable « il faut se centrer sur lenfant »?

Qui suis-je?

IMG_8815 En octobre 1977, jobtenais mon premier poste à la Commission des écoles catholiques de Montréal. En juin 2014, jai pris ma retraite de la Commission scolaire de Montréal. Oui, 37 ans avec un employeur unique – qui a connu quelques mutations au fil du temps.

Jai occupé des postes de « dénombrement flottant »  (orthopédagogue) au primaire; jai enseigné en « cheminement particulier de formation » (classe spéciale) au secondaire; je suis devenue conseillère pédagogique de français à l’éducation des adultes. À ce dernier poste, jai participé à limplantation dun programme de niveau secondaire, coordonné un projet d’éveil à l’écrit avec des partenaires dans la communauté et développé une méthode denseignement de la lecture pour des adultes, que nous avons appeléRéal de Montréal.

En plus de travailler pour l’école, je lai toujours fréquentée : un bac et une maîtrise en éducation, sans compléter le mémoire; un deuxième bac en psychologie et un début de doctorat en didactique de l’écrit  pas encore terminé.

Comme fil conducteur de ces 37 années, la lecture. Lecture lue, lecture enseignée, lecture discutée, lecture sur la lecture. Éveil à la lecture, apprentissage de la lecture, difficultés de cet apprentissage


Maintenant un blogue sur la 
littératie pour continuer à discuter de tout ça.

 Lucie Dumoulin

Lucie1

Mon amie Lucie m’a aidée à préciser mes idées en les confrontant à un point de vue extérieur au monde de l’éducation. Elle m’a aussi aidée à les formuler dans un français correct. Rédactrice et éditrice conseil, Lucie aime que les textes soient non seulement bien écrits mais compréhensibles!

Advertisements

4 réflexions sur “À propos

  1. Déjà, ça met l’eau à la bouche. Simple, clair, bien êcrit et posant des questions qui intéresse même la profane que je suis! Brava (en italien)!

    J’aime

  2. Bonjour Mme, c’est un réel plaisir pour moi de lire ces informations et je suis intéressée de participer activement à la réflexion sur la littératie. Cela fait presque deux décennies que je travaille pour l’éducation des jeunes et des adultes et je trouve que l’amour pour la lecture, qui était au départ très faible est entrain de disparaître complétement avec l’influence des médias audio-visuels et l’utilisation accélérée de la téléphonie mobile. Je suis prête à poursuivre la discussion, si le niveau de connexion est satisfaisant. Alors, du courage à vous et surtout je vous souhaite une bonne retraite

    J’aime

  3. Bravo
    C’est très intéressant de comprendre les courants passés et les courants actuels.
    C’est tellement vrai de dire qu’on a tendance depuis plusieurs années à faire des virages à 180 degrés sans parfois se baser sur des fondements solides…
    C’est avec beaucoup d’intérêt que je vais suivre ce blogue.
    Merci

    Josée

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s