La lecture et l’école

images-8 - copieLa lecture est au coeur de l’école, elle est l’objet privilégié de l’école. Qu’il s’agisse de la lecture de base qui nous fait passer de l’état naturel d’analphabète, à celui, culturel, de lecteur débutant ou qu’il s’agisse de la lecture plus complexe qui donne accès à tous les savoirs scolaires, la lecture est indissociable de l’école. Elle se retrouve donc au centre des débats sociaux sur l’école parfois au détriment de la réflexion didactique; une méthode de lecture sera jugée « progressiste » ou « réactionnaire » plutôt que plus ou moins efficace. Des raisons historiques, reliées au développement de l’école moderne, expliquent cette situation mais aujourd’hui, alors que la maîtrise de l’écrit est devenue encore plus indispensable pour tous, il devient important de départager ce qui  appartient à la sphère politique et sociale et ce qui appartient en propre à l’école et doit se baser sur les connaissances solides spécifiques à l’objet d’enseignement.

Lire la suite

Advertisements

Difficultés scolaires: la part de l’école

Une fois de plus, on parle du fardeau qu’impose à l’école le fait de composer avec des difficultés et des troubles d’apprentissage ou de santé mentale qui semblent se multiplier se façon exponentielle ces dernières décennies. Selon moi, la médicalisation des difficultés scolaires est un corollaire de l’adoption d’un modèle d’éducation qui mise tout sur le potentiel individuel et trop peu sur l’institution scolaire. J’ai réagi à ce dossier de La Presse+ du samedi 7 novembre.  À l’école, il est déjà (trop) tard

Et si les difficultés d’apprentissage étaient des difficultés de l’école?

Lire la suite

De l’utilité de la méthode pour l’enseignement de la lecture (3)

De l’utilité de la méthode pour l’enseignement de la lecture (3)

Mise en page 1Le livre Enseigner efficacement la lecture avance l’idée d’un « effet méthode » selon laquelle l’utilisation d’une méthode plus efficace dominerait l’effet d’autres variables de l’enseignement relatives à la relation maitre-élève, cet effet serait même en mesure de diminuer l’écart de réussite dû au milieu socioéconomique.

Mais comment se distinguent ces méthodes? Peut-on comparer la situation en France et au Québec? Il y a, bien sûr, des différences, par exemple le vocabulaire. Ainsi au Québec, on ne parle pas de méthode mixte, en fait on ne parle pas du tout de méthode, le terme étant devenu péjoratif depuis le programme de 1979 qui mettait de l’avant une nouvelle « approche ». Une approche étant plus réfléchie est préférée par les professionnels, alors que des simples techniciens se rabattront sur une méthode, voire une recette toute faite. J’ai pourtant constaté en lisant cet ouvrage, que l’approche en question ressemble énormément à la méthode mixte française, en fait avec ses principes.

Lire la suite

De l’utilité de la méthode pour l’enseignement de la lecture (2)

De l’utilité de la méthode pour l’enseignement de la lecture (2)

Mise en page 1

Le livre « Enseigner efficacement la lecture » de Jérôme Deauviau, Janine Reichstadt, Jean-Pierre Terrail, Odile Jacob, 2015.

Ce livre rapporte une recherche, menée en 2013 dans la région parisienne, qui mesurait l’impact de l’utilisation de deux types de méthodes : la syllabique et la mixte. Comme on  l’a vu dans le dernier billet, on n’aurait pu faire cette recherche au Québec puisque le programme prescrit une méthode et que les maisons d’édition doivent faire approuver leur matériel en fonction de celle-ci, ce qui fait qu’il n’existe pas d’autre type de méthode sur le marché. Par contre, en France, on retrouve du matériel édité qui correspond à des méthodes différentes même si le type « mixte » est largement prédominant.

Lire la suite

De l’utilité d’une méthode pour l’enseignement de la lecture

Mise en page 1En voulant parler du livre «Enseigner efficacement la lecture», j’ai constaté qu’il y avait beaucoup à dire sur les méthodes comme tel. Comme le préambule a pris de l’ampleur, j’ai décidé de procéder en deux étape. J’aborde aujourd’hui le sort des «méthodes de lecture» à travers les différentes réformes de l’éducation et dans le prochain billet, je reviendrai sur le livre qui porte sur une recherche comparative des résultats de deux types de méthodes.

De l’utilité de la méthode pour l’enseignement de la lecture

Les méthodes de lecture (en fait méthodes d’enseignement de la lecture) sont entrées en disgrâce depuis la toute première réforme de l’éducation, celle qui a suivi la fondation du Ministère, dans les années 1960.

Lire la suite

Quand commencer l’enseignement de la lecture?

 

Quand commencer l’enseignement de la lecture?

Unknown

Au début de l’année 2015, une lettre est parue dans LE DEVOIR qui illustre bien comment le courant de l’Éducation nouvelle influence la pensée sur l’éducation jusqu’à aujourd’hui. L’auteure de ce texte affirmait en gros qu’il serait dommageable pour les enfants qu’on inscrive l’enseignement de la lecture au programme du préscolaire.

Pour lire l’article : Que voulons-nous pour nos enfants?

Ce texte présente des traits négatifs du discours de l’éducation nouvelle, qui le rattache à l’idéologie plus qu’à l’argumentation logique:

Lire la suite

Le socioconstructivisme est-il utile pour l’apprentissage de la lecture? (7)

Conclusion

Le socioconstructivisme qu’on nous a présenté comme un fondement pour l’éducation du XXIe apparait davantage comme de nouveaux habits pour une théorie qui accompagne tous les remous du système d’éducation moderne depuis sa naissance. Avant de le rejeter pour effectuer une nouvelle tentative de virage à 180 degrés, il serait judicieux de tirer les leçons de ce siècle de « socioconstruction » en éducation en reconnaissant ses acquis et en définissant les étapes suivantes.

Lire la suite

Le socioconstructivisme est-il utile pour l’apprentissage de la lecture? (6)

Quatrième partie :

Lev Vygotski et l’apprentissage social

Lev_Vygotsky_1896-1934

Lev Semonovich Vygotski (1896-1934)

On a vu jusqu’ici que le constructivisme en éducation ne reposait pas vraiment sur la théorie psychologique du même nom élaborée par Piaget, mais plutôt sur les idées du mouvement de l’Éducation nouvelle (auquel Piaget a participé). On a vu aussi que la philosophie scientiste du même mouvement ne s’est pas traduite par de véritables recherches scientifiques sur les méthodes et approches en éducation. C’est maintenant le moment de voir ce qu’il en est du préfixe « socio » ajouté à « constructivisme », qu’on associe au méconnu psychologue russe Lev Vygotski. Est-il légitime de valoriser les interactions sociales entre les élèves en se fondant sur sa théorie? Est-ce que la pédagogie par projets est inspirée de son approche? Et cette dernière est-elle semblable à celle de Piaget?

Lire la suite

Le socioconstructivisme est-il utile pour l’apprentissage de la lecture? (4)

Troisième partie :

Éducation nouvelle et science de l’éducation

Pasteur_etude

Pasteur développe le vaccin en 1881

Autant que l’instauration d’un système d’éducation universel, le mouvement pour l’Éducation nouvelle désirait que la pratique éducative soit fondée sur la science. En cette fin de XIXe siècle, l’industrialisation avait révélé les avancées spectaculaires permises par la méthode expérimentale des sciences de la nature et on rêvait qu’il en soit de même avec les progrès sociaux. On croyait que la même méthode expérimentale — observation objective et systématisation — permettrait de mettre à jour les lois fondamentales régissant la vie sociale. C’est cet engouement scientiste, plus qu’une véritable démarche scientifique, qui a nourri le mouvement de l’Éducation nouvelle entrainant autant des développements majeurs, comme la théorie de Piaget, que des aventures où l’enthousiasme et la ferveur militante prennent malheureusement le pas sur la rigueur scientifique.

Unknown-2

Dans ce roman satirique paru en 1881, Flaubert caricature l’engouement de ses contemporains pour la science.

Plus d’un siècle après ses débuts, l’éducation moderne est encore tributaire de cette époque où le militantisme se mêle aux avancées scientifiques. Quelle est la part de la science utile en éducation? Comment marier les résultats de la recherche avec les visées éducatives? Pour y voir plus clair, j’ai étudié deux voies explorées dans le cadre du mouvement de l’Éducation nouvelle : la pédologie ou « science de l’enfant » et la pédagogie expérimentale. Puis, à travers l’oeuvre d’Ovide Decroly, un acteur important du mouvement de l’Éducation nouvelle et fondateur de la célèbre méthode globale (1906), je retrouve l’origine de certaines idées qui ressurgissent encore aujourd’hui dans l’enseignement de la lecture.

Lire la suite